Chaîne proprioceptive : de la nuque au pied

J’ai trouvé intéressant ce mémoire pour l’obtention du diplôme en osthéopathie, qui montre qu’une manipulation des muscles sous-occipitaux (notamment les muscles Verniers que le Dr Quercia qualifie d’ « espions proprioceptifs » dans son livre), lesquels sont impliqués dans les mouvements fins de la tête, modifie l’appui plantaire (Nda : ça m’a rappelé mes premiers temps du traitement proprioceptif, après le port de prismes et la pose des Alph, où j’avais l’impression qu’on me tirait la nuque vers l’arrière ….).

cou

On voit donc qu’une action à un petit endroit de la chaîne proprioceptive, modifie l’intégralité de celle-ci. Malheureusement, s’il y a une dysfonction proprioceptive, l’action de l’ostéopathie ne serra que temporaire, puisque la proprioception est codée pour considérer une posture anormale comme physiologique … donc, le patient reviendra tout naturellement à sa mauvais posture.

Voici un extrait de cette petite étude :

Nul n’ignore l’importance que peuvent avoir les muscles sous-occipitaux sur le port
de tête mais leur intérêt s’arrête-t-il là ? Ces quatre muscles toniques (petit et grand droits postérieurs, obliques inférieur et supérieur) principaux muscles du maintien de la tête, sont à la fois causals et adaptatifs de la posture. […]

Le rachis cervical supérieur est donc en interrelation permanente avec le crâne, contribuant à sa position dans les trois plans de l’espace, via le mouvement articulaire et la tonicité musculaire, notamment des muscles Vernier.[…]

« Apres avoir testé en posturologie les patients afin d’obtenir un panel homogène, nous avons pu […]constater qu’une simple manipulation des sous-occipitaux (inhibition) a considérablement modifié l’empreinte du pied et donc la répartition des charges sur le pied.[…]

Il ressort donc que la manipulation des sous-occipitaux a un impact sur la posture. […]

Ces petits muscles sont en perpétuelle adaptation, à la fois causals et adaptatifs.
Comme nous venons de le voir, ils participent au maintien d’une posture qui se doit d’être économique, performante et confortable pour satisfaire au bien-être et à l’équilibre de l’individu.

Le mémoire dans son intégralité :

 

Note : Dans leur livre « Oeil et bouche », les Drs Quercia et Marino rappellent quant à eux l’importance de la proprioception des muscles verniers dans la concordance des informations sensorielles :

 » Les muscles cervicaux, notamment les muscles verniers sont de véritables « espions » proprioceptifs renseignant le cerveau sur la position de la tête, information qui doit  physiologiquement être en adéquation parfaite avec les informations fournies par l’oeil et l’oreille interne. »

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s